mardi 18 juillet 2017

De Saint Jacques à Saint Jacques par le tour du monde

Un tour du monde de Saint Jacques à Saint Jacques.

Le 8 septembre, si la météo le permet, Régis de la Turmelière et son fils Edgar s’élanceront sur les océans pour une circumnavigation. Ce voyage en voilier autour du monde n’est pas une première pour cette famille de marins. Mais ce nouveau départ ne ressemblera pas aux précédents. Régis, marin professionnel et écrivain, est un jaquet confirmé. Il a marché sur les chemins de saint Jacques à plusieurs reprises, du Puy, de Vezelay, par le camino Frances, par le camino del norte, par voie maritime, au printemps, en été, et même au cœur de l’hiver. Il est extrêmement attaché et attentif à la grâce particulière de ce pèlerinage. Il se considère comme un pèlerin perpétuel et aborde la vie sous toutes ses facettes dans cet état d’esprit. Rien de surprenant donc à son désir d’aller plus loin, de prolonger le pèlerinage et lui donnant une forme plus extrême. A bord du Fetia no te Moana (Sella Maris en Tahitien), il s’élancera donc de Compostelle pour un pèlerinage un peu plus long que les autres : de Saint Jacques à Saint Jacques par le tour du monde. Il embarque une passagère VIP, Notre Dame de Rocamadour, patronne des pèlerins et des marins. Sous la voile protectrice de la Vierge, le voilier ira mouiller aux périphéries, à la rencontre des croyants, des chercheurs de Dieu, pauvres ou riches. Armés d’un stylo et d’une caméra, Régis et Edgar rendront compte de leur périple dans le blog « je viens prier chez vous ». 

Lire la suite sur webcompostella

samedi 8 juillet 2017


Le point financier à deux mois du départ
Chers amis, 
Comme prévu un petit point des finances à deux mois du départ. Nous avons grâce à nos 20 généreux donateurs reçu la somme de 3730 € et de 2500 € équivalent en dons de matériels audio-visuels et pour le bateau à ce jour 8 juillet 2017. Merci à vous toutes et tous d'accompagner cette incroyable intuition !
Nous avons établi trois budgets :
  1.  De mise à niveau du bateau car il manque des matériels indispensables liés à la sécurité des navigants ; radeau de survie, balise détresse, pilote automatique, détecteur radar, batterie, panneau solaire d'un montant de 4315 € et un autre de materiels qui ne seraient pas un superflu mais dont le Capitaine pourrait se passer : dessalinisateur et Iridium pour un total de 3100 €
  2. D'équipement audio-visuel/informatique pour le compte rendu de l'aventure : caméras, appareil photo, prise de son, ordinateur, disques de stockage, cartes pour un montant  de 4446 €
  3. De soutiens réguliers pendant les trois ans de pèlerinage ; entretien du bateau, remplacement du matériel, vie à bord (nourriture, autres produits), achat objets religieux, envois et autres traducteurs etc... pour un montant annuel de 7225 €, Régis abondant la caisse de 2400 €, il reste donc à trouver 4825 € par an soit environ 400 € par mois. C'est à dire que si il y a au moins 20 personnes à 20 € ou 40 personnes à 10 €/mois, le Maris Stella pourra avancer...loin !
Les dons en nature pour du matériel marin ou audio-visuels entrant dans la liste que je tiens à la disposition des internautes qui le souhaitent sont les bienvenus ! Donc pour être synthétique il manque à ce jour environ 4000 € pour compléter les équipements + 3100 € en extenssion pour le matériel supplémentaire. 
L'équipement prioritaire étant celui qui concerne le bateau puisqu'il touche à la sécurité, nous avons un peu de matériel vidéo/photo qui pourrait suffire à un compte rendu de l'expérience et nous recherchons quelques donateurs réguliers pour soutenir le projet pendant les trois ans. L'équipe cherche toujours à s'étoffer au niveau de la communication réseaux, de l'équipe de montage. Nous nous en remettons à la Providence, à l'écoute du projet de Notre Dame,  nous adapterons le projet en fonction des possibilités.
Merci d'avance pour vos prières, votre soutien et votre aide, 
A bientôt, 
Jean Noël 

jeudi 15 juin 2017

Le dépliant de l'association est disponible ! 

Vous pouvez l'imprimer, le diffuser ou nous le commander pour vos paroisses, cercles d'amis, communautés. Nous nous ferons un plaisir de vous le faire parvenir rapidement.
Télécharger ? cliquez sur le lien ci-dessous :

https://drive.google.com/file/d/0B-VOkz5We-BrWHl4YmxQU2ZrNk0/view?usp=sharing









samedi 27 mai 2017

La Vierge de Rocamadour prend place à bord



Nous ne partons pas en croisière de luxe! Moi qui ne suis pas particulièrement mystique, je peux affirmer à la façon dont tout ceci arrive, que c'est un voyage sur ordre direct de la Sainte Vierge. J'ai été bombardé capitaine du bateau, arraché à ma famille et à ma retraite auvergnate pour partir trois ans. Ce qui m'a valu d'être "choisi" pour cela est le fait que je suis pèlerin de st Jacques multi-récidiviste, tour du mondiste à la voile et marin professionnel. Mais si vous me le demandiez il y a 4 mois, je vous aurais dit que pour moi, la mer, c'était du passé ! L'idée de cette grande boucle mariale est née dans un ermitage, de ma rencontre avec Jean Noël René, le président de l'association. Je lui ai juste dit en plaisantant: "Moi, je ne suis pas un très bon chrétien; tout ce que je sais faire, c'est partir à l'aventure. Ce qu'il me faudrait, c'est être capitaine d'un bateau qui navigue pour la gloire mariale. Mais personne ne voudra offrir un voilier à la Sainte Vierge." A quoi il m'a répondu: "Je suis ton homme. Quel type de navire conviendrait-il?" Notre intuition de départ a tout de suite été d'embarquer ND de Rocamadour, patronne des pèlerins et des marins, d'autant que Jean Noël vit tout près du sanctuaire et tient un gite paroissial pour les pèlerins. 

Une petite anecdote pour vous montrer à quel point Marie elle-même désire que ce voyage se fasse : alors que nous lui demandions son avis,  l'évêque de Cahors dans une lettre qu'il nous a adressé nous a encouragé à partir plutôt en simples pèlerins. Quelle réponse inspirée et géniale !
Vous connaissez mon passé et mon histoire est très liée à Saint Jacques de Compostelle. La boucle partira donc de Compostelle pour rejoindre Compostelle dans trois ans ! Et en tant que pèlerins, nous recevrons la bénédiction des pèlerins par le recteur de Rocamadour le Père Cambon.
Par la suite, coup de théâtre ! Nous recevons un carton d'invitation de l'abbé Lautram (une de ses connaissances lui envoie le lien de notre première vidéo ! ), curé des Sables d'Olonne et aumônier du Vendée Globe. Le 13 mai, devant des skippers, officiels et près de 1000 personnes, il nous a remis officiellement la vierge de Rocamadour protectrice de la course, afin qu'entre deux Vendée Globe, elle sillonne le monde à la rencontre des naufragés.  Et cette anecdote n'est pas la seule à éclairer le début de l'aventure. Lisez notre petit compte rendu sur le blog, l'incendie du chantier, la grue en panne... 
Quelle tournure va prendre ce voyage déjà bien extraordinaire ? Laissons-nous surprendre. Peut-être irons nous autour du monde en flottille, peut-être que plusieurs d'entre vous viendront à bord à Cuba, aux Marquises, ailleurs, pour témoigner.
Bref, pardon d'en revenir au trivial, mais le bateau a beau être très beau en en parfait état, il nous manque du gros matériel obligatoire pour partir : un radeau de survie classe 2, une balise de détresse, un pilote automatique, un panneau solaire. Pour ce qui est de la caisse de bord, elle est aussi très maigre, même si on est capable de se débrouiller avec très peu dans l'esprit du pèlerinage... Votre adhésion n'est donc pas uniquement que de mots ! Dans un monde où des hommes politiques se font offrir des costumes à 6000€, montrons que les catholiques sont capables eux-aussi de déplacer des montagnes pour leur mère.
L'association compte déjà quelques équipiers, qui viendront à bord cet été pour un temps de navigation/prière avant le grand départ fixé le 8 septembre, fête de la nativité de la Vierge. Si vous avez peu de moyens financiers, (même 5€, nous prenons !) mais que vous disposez de temps, diffusez l'information, les liens de la chaîne et du blog. Si vous connaissez des chefs d'entreprises catholiques, parlez-leur de l'aventure. Nous cherchons un sponsor. Si vous avez vos entrées sur KTO, si vous avez un talent de monteur, de créateur de site web...

Et bien chers amis, pour soutenir notre pèlerinage, c'est tout simple. Simple comme un clic avec la cagnotte Helloasso : https://www.helloasso.com/associations/les-voiles-de-l-immaculee
Vous trouverez également le bulletin d'adhésion aux voiles de l'Immaculée sur le blog. Je peux enfin vous donner le rib de l'association en MP. 
A la grâce de Marie!

Interview du capitaine par François Lièvre, RVR Radio


dimanche 21 mai 2017

Notre Dame de Rocamadour à bord du voilier

Notre Dame de Rocamadour sur le Fetia no te Moana à Brest
Marie protectrice des marins et des pèlerins
Le voilier est à Brest, après une traversée de la manche éclair. Marie à pris place à bord depuis les Sables d'Olonne, où elle veillait sur le Vendée Globe.

lundi 8 mai 2017

Des nouvelles du voilier de Marie

Voici les nouvelles de notre pèlerinage Marial, de Compostelle à Compostelle par le tour du monde.
L'aventure prend forme. Souvent de façon inattendue, comme en témoigne l'incendie qui a ravagé le chantier anglais où le Fetia no te Moana (Stella Maris) était à sec, ne laissant qu'un tas de cendre de trois voiliers et d'un mobile home autour de notre catamaran, qui lui, resplendit dans sa peinture neuve. Et la veille de la mise à l'eau, la panne presque définitive de la grue, qui force mon équipage et moi même à rentrer en France par le ferry!
Je vous rassure, le bateau est désormais à l'eau, amarré à un ponton, prêt à lever l'ancre. Mais cette histoire de grue, tout de même, c'est un peu fort! Figurez-vous que l'engin n'a pas défailli en 50 ans de bons et loyaux services. La veille de mon arrivée à Plymouth avec Edgar, Gaétan et Matthieu, la pompe à injection explose. La grue est posée sur ses vérins derrière le bateau, immobile pour un temps. Que comprendre, sinon que quelqu'un veille à empêcher le bateau de Marie d'accomplir sa mission, et que Marie, elle, veille au grain?
Jean Noël et moi sommes invités le 13 mai aux Sables d'Olonnes pour une cérémonie maritime très spéciale: la remise des prix du Vendée Globe, un temps de navigation et une messe comportant la remise officielle à notre équipage, de la Vierge de Rocamadour, qui a veillé au bon déroulement de la course depuis l'église des Sables.
A la suite de cette cérémonie, qui baptisera en conditions réelles la nouvelle veste de mer de Jean-Noël, lui et moi embarquons de nouveau à Roscoff pour Plymouth. Notre président a pris son courage à deux mains et se lance dans la navigation à voile! Il ramène le bateau à Brest avec le grade de second. Dois-je vous révéler quelles ruses et trésors de diplomatie il a fallu que la providence emploie pour décider ce terrien à embarquer sur son propre navire?
Il reste une place pour ce convoyage, si cela intéresse quelqu'un.
En Marie,
régis